Quels sont les 5 droits de l'homme ?

Les droits de l’homme constituent l’ensemble des normes inhérentes à la personne humaine qui protège la dignité de celle-ci. Ils sont établis afin de mieux régir la manière dont tous les êtres humains devront vivre en société pour un monde meilleur et équitable. En plus de présenter les différentes prérogatives dont jouit tout individu, ils définissent le rôle et le devoir des gouvernements à l’endroit de chaque individu. Voici un billet qui fait la lumière sur le contenu des cinq droits de l’homme.

Le droit à la vie

En fonction du lieu ou de l’époque, le droit à la vie est un droit de la personne humaine qui est défini différemment. Historiquement, il s’agit du droit d’être en vie. Celui-ci est en quelque sorte, une simple désapprobation vive de l’homicide. Dans cette définition, le droit à la vie se résume au fait qu’aucun individu n’a le pouvoir d’ôter la vie à son semblable.

Repris par la suite dans la déclaration universelle des droits de l’homme en 1948, ce droit fut utilisé pour protéger les citoyens contre le meurtre légal qu'est la peine de mort. Également, le droit à la vie est très souvent évoqué dans la lutte contre l’euthanasie au motif qu’il n'est pas normal de choisir de tuer quelqu’un.

Ce même droit est aussi employé comme le droit de naître. C’est ainsi qu’il est utilisé pour servir d’argumentation aux partisans du mouvement antiavortement pour l’interdiction de l’interruption volontaire de grossesse (IVG).

Le droit à l’éducation

Le droit à l’éducation fait partie des droits universels de l’homme. C’est un droit capital pour toute personne humaine qui vit dans une société. Il s’agit du droit d’être éduqué et d’avoir donc les portes grandement ouvertes pour accéder à la connaissance. Ce droit est d’ailleurs inscrit dans divers traités nationaux et internationaux, dont la convention relative aux droits de l’enfant de 1989.

Le droit à l’éducation stipule que tout être humain a le droit de recevoir les formations adéquates afin de savoir lire et écrire. Le même texte exige que tout être humain soit épanoui dans sa vie d’adulte avec les dispositions nécessaires pour l’acquisition d’un développement moral et citoyen.

Le droit au travail

Toute personne vivante au sein de toute société jouit du droit au travail. Par-dessus tout, elle a le droit au choix de son travail et à des conditions équitables le protégeant contre le chômage. Sans discrimination aucune, tous les êtres humains ont droit à un même salaire pour le même travail.

Aussi, toute personne travaillant a nécessairement droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui permettant d’assurer une vie meilleure conforme à la dignité humaine. Dans ce même ordre d’idée, le droit au travail donne pleine prérogative à tout travailleur de fonder ou de s’allier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.

Le droit de la nationalité

Le droit de la nationalité est inspiré de plusieurs codes civils faisant primer la nationalité du père consacrant ainsi la filiation patriarcale. Ceci est la raison pour laquelle, pendant longtemps, dans les pays d’Europe, les femmes ne pouvaient pas donner leur nationalité à leurs enfants. Pour éviter l’apatridie, seules les enfants nées hors mariage avaient la possibilité d’acquérir la nationalité de leur mère.

Plus tard, ces dispositions seront reformées dans plusieurs pays. C’est ainsi que la déclaration universelle des droits de l’homme dans son article 15 dispose que : «tout individu a nécessairement droit à une nationalité». Le même article stipule que personne n’a le droit de privé ou de changer la nationalité de quiconque.

Le droit aux services sociaux

Les services sociaux représentent en général l’ensemble des aides apportées par des institutions privées ou publiques pour la protection des personnes vulnérables. Dans toute société, tout individu a droit à un niveau de vie adéquat pour préserver sa santé et celle de sa famille. Ce droit concerne entre autres :

  • l’alimentation,
  • les soins médicaux,
  • le logement,
  • et la sécurité lorsque survient le chômage.

Le droit aux services sociaux s’applique également à toute personne se trouvant dans un état d’invalidité pour travailler. Il s’agit par exemple de la vieillesse, de la maladie, du veuvage, etc. Aussi, toute personne a droit aux services sociaux en cas de perte de moyens de subsistance à la suite des circonstances qui ne sont pas dépendantes de sa volonté.

Par ailleurs, une aide ainsi qu’une assistance spéciale sont accordées à la maternité et à l’enfance. Qu’ils soient nés hors ou dans le mariage, tous les enfants jouissent d’une protection équitable et sociale.